"Autre technique mixte, autre intime. Génital ici. Les dessins de Christine Coste s’affairent à l’interne. Aussi bien organique que trivial, le maillage ne fait aucun détour quant aux patrons qu’il développe. L’œil saisit les images, dans toute leur cruauté et leur véracité. Mais au-delà de ces hostilités premières, le mouvement opère, la couleur se précise, dans un spectre qui s’étend sur une verticale de désirs et de symboles. Passé le premier regard, les genres se confondent pour ne laisser qu’humidité et saillance."

 

Cartographies intimes

116, centre d'art contemporain de Montreuil, 2015

Mathieu Lelièvre, Critique d'Art

utérin 2016-2014

 

Des formes ectoplasmiques vibrent, dialoguent, se rencontrent. Elles traversent des fausses perspectives, brouillent les repères et s’enfoncent dans un labyrinthe de paysages mentaux. La mollesse gagne, l’environnement se fragilise. Ces matrices nourricières percent derrière une trame d’agrégat de mailles graphiques répétitives. Les couches se superposent, interagissent dans un phénomène vibratoire transparent et sensuel. Tissus épidermiques ? Broderies minéralogiques ? Chairs flottantes ? Strates cellulaires ? Muqueuses en éruption ? Microcosme ? Macrocosme ? Évocations improbables…

1/3