encorps 2008

 

L’artiste sonde l’âme humaine en profondeur et l’enveloppe dans des chairs de céramique à l’émail couvert de bosses, d’aspérités, de coulures, d’entailles, parfois même de plaies béantes et de cicatrices recousues. Le désir de transmettre une énergie vitale se perçoit aussi dans la série des encorps, étroitement liée à la musicalité du spectacle vivant par sa déclinaison en « mouvements »
Marion Kling - Artension, 2008

1/1