la vie commence maintenant - 2017

L'Isba des Arts, Montreuil

terre Christine Coste - son Nikola Kapetanovic, Fred Soupa

durée 50 min


Sur scène, un dispositif ; un espace bâché de noir, un socle, un arbre à cymbales, un udu, un bloc de terre, un corps en genèse, un percussionniste. Le musicien expérimental rivé à ses pédales et tables de mixage est hors champ.
Une voix d’enfant vient rompre le silence et déclenche le mouvement larvaire de la performeuse. Les corps se palpent, se rencontrent. Et toujours, tel Sisyphe, la plasticienne travaille la matière où bruissent les questions. La terre devient tour à tour sexe féminin, masque, embryon, bête. Force tellurique, elle déferle en pluie, recouvre les murs et le sol, imprègne le corps de la performeuse, le recouvre, le pétrifie. Mue par l'action d'images projetées, le corps enfante à nouveau.
Les sons, les corps et la matière sont poreux. Ils circulent librement, se répondent, s'opposent. Le larsen ondulatoire du udu excite la mobilité. Les gongs, les cymbales viennent dissoudre ou percuter les sons électro, souligner ou distordre les mouvements. Les représentations graphiques se télescopent ; peinture matiériste, statuaire antique, dessins pariétaux, figures anthropomorphes, images numériques.
la vie commence maintenant est un moment intense et fugitif qui crée du lien avec le regardeur éprouvant sa propre narration. Une transe ? Un rituel chamanique ? Un culte voué à la femme ?
Une performance qui questionne avec poésie la place de l’Homme face à la permanence de la matière.

1/2